Siège 16

Paulette GAENG

Présentation de l'artiste

Admiratrice des plus grands pastellistes, de Maurice Quentin de La Tour à Gwenneth Barth, cette portraitiste Lyvrienne, dont la renommée ne cesse de croître, vous propose un tour du monde fait de douceur et de tendresse.

Ses représentations réalistes de femmes et d’enfants de tous âges et de tous pays vous donneront envie de partager les émotions et la sensibilité qui se dégagent de ses oeuvres.

LES PASTELS

« J’ai découvert le portrait au pastel lors d’une visite au musée Maurice Quentin de Latour.

Depuis, j’ai beaucoup observé et analysé les procédés d’exécution des pastellistes anciens et ceux de nos artistes contemporains.

La visite des musées et des diverses expositions proposées par les villes ou les régions, la lecture des revues spécialisées, les rencontres sur les sites internet avec les spécialistes sont autant de source d’émerveillement que d’enseignement. Le pastel, par sa douceur et sa lumière, est un des modes de création qui convient le mieux au portrait réaliste. »

LE DESSIN

« C’est le moment le plus important de la création du tableau, quelque soit la technique employée, mais c’est également le plus contraignant…

Nous avons tous envie de passer le plus rapidement possible à la mise en couleurs, mais dans le portrait réaliste il n’y a que très peu de place pour l’improvisation.

Ce n’est que lorsque je suis satisfaite du dessin, que je me suis imprégnée de mon sujet, que j’ai assimilé la position des ombres et des lumières, en bref quand le modèle et moi sommes devenus complices ; que j’imagine le tableau terminé… Je commence alors à appliquer quelques teintes avec des pastels durs. »

LA REALISATION

« Bien regarder son sujet mais surtout avoir de la patience. Un portrait réaliste au pastel n’est pas une compétition de vitesse, on ne peut pas produire plusieurs tableaux par jour comme je l’ai entendu !!!… Je débute toujours par les yeux, ensuite le nez et la bouche. J’applique mes couleurs de la plus claire vers la plus sombre.

Sur le papier «Card», il est très délicat d’effacer ses erreurs et de revenir en arrière.

Je fonds mes couches délicatement de façon à obtenir le velouté demandé pour le visage, les mains et certains vêtements comme la soie ou le velours. »

Coordonnées de l'artiste

- Site Web : www.paulette-gaeng.com

- Email : bernard.gaeng@wanadoo.fr


Institut Europeen des Arts Contemporains

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player